• Une plume qui sort de son encrier...

    Une plume qui sort de son encrier...

     

     

    A 6 ans on m'a demandé ce que je souhaitais faire plus tard, quand je serais grande... Ma réponse a été sans équivoque "Je veux devenir écrivain"... Puis j'ai voulu être vétérinaire, chirurgien, psychologue et un tas d'autres choses.

    Ce qui est resté au fil du temps, c'est mon envie de lire de nouvelles histoires remplies d'aventures à s'en faire tourner la cervelle un nombre de fois incalculable, des histoires qui nous touchent tellement que l'on a les larmes au bord des yeux, des poèmes qui parfois peuvent si bien refléter un état d'esprit précis.

    Puis lorsqu'à l'adolescence on se pose tout un tas de questions souvent sans importance, mais qui sur le moment peuvent nous paraître absolument vitales, parfois on se confie à un(e) ami(e), ou bien on garde tout cela pour soi ou encore on écrit sur des feuilles volantes que l'on jette ensuite ou dans un journal intime que l'on cache au fin fond de l'armoire ou sous le matelas pour que personne ne puisse le voir. Je fais partie de cette dernière catégorie.

    Depuis ce temps là, lorsque je me sens submergée par mes émotions ou mes pensées, il arrive que les mots se bousculent dans ma tête et frappent si fort que je suis prête à exploser. C'est alors que "ma plume s'éveille" et que les phrases coulent lentement et clairement.

    Jusqu'à ce jour, j'ai tout gardé pour moi et seul un petit échantillon de personne a pu lire mes écrits.

    J'ai décidé qu'il était temps de partager tout ce que je ressens et ce que je pense, ça ne sert pas à grand chose dans un tiroir.

    J'espère que vous passerez de bons moments en parcourant ce blog.

  • Il y a quelques semaines de cela j'ai fait une couverture pour une petite fille que j'avais appelé L'oiseau chantant des coeurs (Lien Ici).

    J'avais aussi préparé un tableau pour la chambre de poupette et écrit un petit texte pour raconter l'histoire de cet oiseau. Le dessin attendait que j'ai le temps de sortir pinceaux et aquarelles. Maintenant que c'est chose faite, je vous livre le tout :)


    "Il était une fois un petit oiseau perdu ... il se sentait seul et tellement triste.
    Ce petit oiseau avait pourtant tant d'amour à donner...

    C'est alors qu'il s'est mis à chanter, à chanter si fort, qu'il chantait des coeurs dans l'espoir de trouver un compagnon  à qui offrir tout cet amour enfoui en lui. Il est rempli d'espoir, et est certain qu'un jour il trouvera une fée ou un petit lutin qui lui fera plein de câlins. "


    L'oiseau chantant des coeurs.

    L'oiseau chantant des coeurs.

     

     


     


    1 commentaire
  • Cela fait bien trop longtemps que j'ai laissé plumes et pinceaux de côté. Malheureusement le temps qui m'ait laissé après des journées bien remplies, est bien trop court pour me permettre de venir à bout de toutes mes envies artistiques.

    On rêve tous, du moins je l'imagine que les journées soient élastiques...Malheureusement ce n'est pas le cas et ma foi il faut s'en accomoder !

    Depuis quelques mois, un nouveau loisir est venu à moi, et a réveillé mon esprit créateur, il m'a même poussé petit à petit à reprendre crayons et pinceaux.

    Ce nouveau loisir est la couture... j'ai commencé par reproduire des patrons vendus par ci par là, puis petit à petit en observant ce que faisait divers créateurs mes idées ont surgit de nulle part. Comme je couds principalement (voire seulement pour l'instant) pour les enfants j'ai eu envie de créer des bestioles pour les jolies têtes blondes qui m'entourent.Ce sont des dessins très simples, mais qui plaisent énormément aux enfants !

    En voici quelques exemples :


    Pour un bois joli...

                  Pour un bois joli...








     




    Et ce midi un coup de fouet a mis mes chers neurones en action, j'ai sorti mon bloc à dessin, mon crayon de papier, mes aquarelles et j'ai fait un tableau afin de m'en servir pour illustrer mon blog de travaux d'aiguilles, puis sa destination finale sera la chambre de ma tendre petite fée.
    Voici donc ce que donne le tableau : 


    Pour un bois joli...




    L'écureuil et l'oiseau chantant.









    Pour un bois joli...Pour un bois joli...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous pouvez également voir ce qu'il donne sur mon blog Mes petits cousages

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Une plume qui sort de son encrier...Je viens de laisser, ma petite merveille qui s'est endormie avec moi sur le lit. Elle n'arrive pas à dormir dans son lit la journée, alors pour le moment c'est dans le notre qu'elle trouve le repos.

    Voici quelques mots posés sur nos petits tête à tête remplis de tendresse, une fois de plus il fallait qu'ils sortent.

     

     

     

    Mon petit cœur,

    Une fois encore, je viens de t’aider à trouver le sommeil pour un petit somme réparateur.

    Ce n’est pas dans ton petit cocon de nuit qu’il a lieu, mais dans le lit de papa et maman…après tout pourquoi pas si c’est ce dont tu as besoin pour te reposer.

    Beaucoup diront « Oh c’est mal »…j’ai beau chercher, je ne vois toujours pas où il peut bien ce cacher celui-ci… Car c'est un bonheur intense que l’on éprouve  à dormir avec son tout petit, le voir sombrer doucement pour trouver le repos…pour ensuite regarder ce spectacle à couper le souffle qui est d’observer la plus belle des merveilles qui existe sur cette terre.

    Lorsque tu frottes tes petits yeux, c’est qu’il est temps de faire une petite sieste, c’est alors que nous nous allongeons l’une contre l’autre pour un moment de douceur.

    Les yeux dans les yeux et les mains dans les mains tu m’observes et me dit tant de choses en silence que j’ai envie de crier au monde entier à quel point tu remplies ma vie de bonheur.

    Tes petites mimines à la peau si douce caressent doucement mes mains, puis tu les déposes sur mon visage afin de l’explorer ; les yeux, les joues, les oreilles, la bouche, tu n’oublies rien…

    Puis vient se glisser sur cette frimousse d’amour un léger sourire que je te rends immédiatement. Tu reprends mes mains dans les tiennes que tu serres avec tendresse pour te rassurer, puis tu fermes tes jolies prunelles, et glisse doucement vers le sommeil. 

    Ta respiration change, elle se fait plus régulière, plus profonde aussi, les traits de ton visage s’apaisent, et doucement je sens que la pression de tes doigts se fait moins intense.

    Je sais alors que tu viens de tomber dans les bras de Morphée pour un petit temps.

    Doucement je me dégage, je te mets en sécurité entre des coussins, et ne suis pas bien loin afin d’avoir toujours un œil sur toi.

    A toute à l'heure ma princesse et repose toi bien.


    1 commentaire
  • Une plume qui sort de son encrier...Il y a des jours comme ça, on ne sait pas pourquoi des sentiments ressurgissent de manière trop forte... cela fait quelques temps maintenant que ces quelques lignes souhaitaient être écrites, ce soir alors que j'étais partie pour m'endormir je me suis relevée d'un seul bond, j'ai pris le portable sur les genoux, ouvert une feuille blanche et les mots ont glissé sans même que j'ai besoin de réfléchir... voilà ce que j'ai envie de dire ce soir à mon cher et tendre grand père qui n'est plus parmi nous depuis quelque temps. 

     

     

    Il y a des évènements bien plus agréables sur lesquels on peut écrire que la disparition d’un proche, néanmoins cela reste un des meilleurs moyens pour évacuer nos peines.

     

    La perte d’un être cher entraine une douleur intense et forte sur le moment, et bien qu’elle s’amenuise avec le temps, elle reste présente à chaque instant.

    Des gestes, des mots, des odeurs, des objets…peuvent la faire ressurgir par surprise sans que l’on s’y attende.

     

    Voilà maintenant presque 9 mois que toi, mon adoré grand père tu t’en es allé. J’ai été frappé de plein fouet lorsque nous avons appris que tu nous quitterais rapidement… Je tenais tant à ce que tu puisses voir ton arrière petite fille, j’aurais tant voulu que tu puisses la prendre dans tes bras et que tu lui chantes La Bohème… je t’entends encore la chanter alors que tu préparais un gâteau en écoutant la radio… J’aurais tant voulu profiter de toi encore quelques années… la vie en a malheureusement décidé autrement.

     

    Aujourd’hui encore, réaliser que tu n’es plus là, créé en moi une sensation étrange, il m’est difficile d’admettre que tu ne répondras plus « Ah ma cocotte ! C’est toi ! » lorsque je prends le téléphone pour prendre des nouvelles.

     

    Tu avais beau avoir un caractère un peu bougon et râleur, tu avais un cœur gros comme ça, tu nous as donné de l’amour, tu nous as gâté autant que tu as pu, pour ma part certainement beaucoup trop, tu nous as appris à apprécier ce que l’on avait, et à nous battre lorsqu’il le fallait. Tu étais là pour nous dire à quel point tu étais fier de nous, pour nous soutenir dans nos chemins respectifs.

     

    J’entends encore le son voilé et un peu métallique de ta voix, je vois tes petits yeux noisettes brillants et si expressifs, les mots n’étaient pas nécessaires pour savoir ce que tu pensais. Je sens encore le goût de ton ragout d’agneau, j’entends le son des coups de marteaux lorsque tu bricolais, et je revois ton visage et le sourire qui s’y trouvait lorsque tu voyais toute ta tribu réunie…

     

    Tout ça pour te dire mon cher papy, que tu me manques terriblement, je sais que tu ne souffres plus et que tu reposes en paix. Cela adouci quelque peu la douleur qui sommeille en moi, et qui a énormément de mal à disparaître.

     

    Aujourd’hui je possède un objet très précieux que tu as fait de tes propres mains, c’est un bien qui vaut bien plus cher à mes yeux que bien des choses en ce monde, c’est un des héritages que tu m’as laissé parmi tant d’autres.

    C’est un petit bout de toi que j’ai tout près de moi, et qui me fait du bien.

     

    Merci à toi d’avoir été un grand père juste, droit, présent, et surtout aimant.


    Merci pour tout ce que tu nous as appris et transmis.

     

    Merci d’avoir été toi.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Hop un de plus au compteur ! Ma pioupioute est aux anges, sa chambre a enfin des petits tableaux rigolos !

    Voilà la croco :) Toujours à l'aquarelle ...

     

     

    Une plume qui sort de son encrier...

    Une plume qui sort de son encrier...Une plume qui sort de son encrier...


    1 commentaire
  • Je ne pensais avoir le temps de faire un autre petit "tableau"pour la chambre de ma puce aujourd'hui, mais de manière tout à fait surprenante ma douce merveille me l'a laissé :) 

    Voici les photos ... Toujours de l'aquarelle et toujours simple pour que la "plume" retrouve son coup de main ;) 

     

    Une plume qui sort de son encrier...

    Une plume qui sort de son encrier...Une plume qui sort de son encrier...


    votre commentaire
  •  

    Ce matin avec ma pioupioute sur les genoux les pinceaux ont repris doucement du service :) 

     

    On a commencé par quelque chose de simple ... Voici le résultat.

    En tout cas j'en connais une à qui ça plait beaucoup puisqu'elle lui fait de grands sourires !

     

    Une plume qui sort de son encrier...

    Une plume qui sort de son encrier...


    1 commentaire
  • Après tout une plume ne fait pas seulement qu'écrire...de temps en temps quand l'envie m'en prend je dessine, cela fait bien longtemps cela dit que mes fusains, pastels et aquarelles sont dans un carton...

    L'arrivée de mon petit piou-piou m'a donné envie de ressortir ce carton et de lui faire des "petits tableaux" pour accrocher dans sa chambre histoire de la compléter un peu !

    En attendant, ma petite mère a gardé précieusement quelques uns de mes dessins faits juste après que m'aient été offert une boite de fusains et de pastels pour mes 20 ans :)

     

    Voici mes premiers essais ...

     

    Ceci est mon premier dessin de visage... je n'en ai jamais été satisfaite mais bon mettons que pour un premier essai j'aurais pu faire pire :)

     

    Une plume qui sort de son encrier...

     

     

    Un ami me disait toujours que je ressemblais à une anguille avec des pattes et des ailes...j'ai trouvé un endroit pour mettre les pattes, mais pour les ailes je cherche encore :p

    Une plume qui sort de son encrier...

     

     

    Et voici mon premier dessin aux pastels... un tit chat...

     

    Une plume qui sort de son encrier...


    2 commentaires
  • Une plume qui sort de son encrier...Un jour d'été en juillet 2008, un petit coup de blues est venu me titiller... c'est alors que j'ai couché sur le papier ces quelques mots.

    Il m'est arrivé souvent de les relire pour me rappeler que baisser les armes et perdre courage et espoir n'aident pas pour avancer.

    Les mauvais moments que l'on traverse s'effacent grâce aux choses merveilleuses qui nous entourent chaque jour.

                                                                                                                                 Bonne lecture à tous.

     

     

     Un jour sans...

    Il est des jours où on se sent moins bien que d’autres, nos petits soucis quotidiens nous atteignent plus facilement, on est plus vulnérable.

    C’est ainsi que sont faites nos vies. Les sentiments et les ressentis vont et viennent comme le fil de l’eau.

    Lors de ces moments de faiblesse, l’impression d’être seul se fait plus grande. On se perd dans nos pensées profondes, et on remonte le temps, le passé ressurgit, si vif, si agressif qu’il fait mal.

    Nos expériences bonnes comme mauvaises défilent devant nos yeux grand ouverts, le rire, les pleurs, la colère, la tristesse, toutes ces expressions peuvent se lire sur nos visages.

    On se promène dans nos souvenirs, qui fabriquent nos existences. Toutes ces émotions, la joie, le bonheur, la souffrance, la perte d’un être aimé profondément, nous font vivre. C’est grâce à cela que la vie vaut d’être vécu. Lorsqu’on sent nos tripes, que le cœur nous frappe la poitrine, qu’on a la gorge serrée, ça c’est vivre !

                Certes ce n’est pas rose tous les jours bien au contraire. On se bat, sans arrêt, de manière consciente ou inconsciente, pour avancer à petit pas.

                Mais regardons un peu ce que nous avons autour de nous. Cet homme qui se lève à vos cotés tous les matins et vous donne un tendre baiser sur le front avant de s’endormir, cette mère qui vous regarde avec tant d’amour, l’air frais du matin, l’odeur du café chaud qui vous remplit les narines, la pluie qui frappe votre visage, ces bras amicaux qui vous serrent alors que vous en avez tant besoin, la voix de votre grand père qui chante … tellement de choses … tellement de choses qui font qu’on s’accroche et qui donne envie de se battre encore plus fort, et qui font qu’il est absolument hors de questions de laisser tomber la lutte, pour ces quelques broutilles qui ont envie d’envahir notre vie.

                Alors regardons de l’avant, ressaisissons nous, laissons le passé et les agacements de coté, pour en tirer le meilleur, afin que cela nous rende plus fort.

                La vie est belle, ne la gâchons pas pour des petites choses qui au fond sont sans importance.

     


     


    4 commentaires
  •  

    Mon petit ange…

    Lorsque mon regard se pose sur toi, réaliser que tu es là est toujours invraisemblable. Je t’ai  tant attendu, tant désiré que ce rêve devenu réalité est difficile à croire et pourtant…

    Je t’ai senti  t’agiter comme un petit vers de terre pendant de longs mois qui n’en finissaient plus, je t’ai vu sur un petit écran en noir et blanc montrer que tu n’avais pas envie que l’on t’embête et pourtant…

    Lorsque mon ventre a commencé à se durcir peu à peu et de manière régulière et ceci pile à l’heure, nous avons compris que tu avais décidé de nous montrer le bout de ton nez enfin, et pourtant…

    Lorsque j’ai entendu un cri sortir de ce tout petit être enveloppé dans un linge blanc, que tu as été posé sur mon ventre, que tu as ouvert les yeux et que nos regards se sont croisés une émotion si forte m’a envahi que je ne saurais la décrire, tu étais là si fragile, si douce et déjà si curieuse, et pourtant…

    Un matin d’été frais et légèrement ensoleillé, je me souviens t’avoir raconté des histoires et d’un coup a jailli de cette si jolie bouche en cœur un petit son, c’était ton premier gazouillis, nous avons eu notre premier échange, une goutte chaude et salé coulait alors sur mon visage et pourtant…

    Alors que je m’amusais à te faire de doux bisous dans le cou, un éclat de rire surgit…une grande première et une surprise pour nous deux, un bonheur et pourtant…

    Des jours entiers tu as observé tes petites mains, tes pieds, et puis tu as décidé d’attraper tes pieds, après un acharnement sans relâche tu as finalement réussi ! Je me souviens encore de la fierté que l’on pouvait lire dans tes yeux, la même que l’on a pu lire lorsque tu as réussi pour la première fois à te retourner, et pourtant…

    Chaque soir, avant de me glisser sous les couvertures, lorsque ton sommeil est profond, je viens m’assurer que tu dors paisiblement, et que ton souffle régulier est bien présent, je le trouve réconfortant et rassurant, je referme la porte doucement, et pourtant…

    Et pourtant, j’ai encore du mal à réaliser que tu es là, malgré les sourires, les éclats de rires, les caresses, les câlins et ton regard si intense, j’ai peur de me réveiller un matin et de me rendre compte que tout ceci n’est qu’un rêve.

    Tu es tout simplement une merveille, un trésor, un petit ange.

    Tu es ma fille, ma chair et mon sang.

    Comment te dire à quel point je t’aime...

    Les mots ne sont pas suffisant, alors laissons place aux silences et aux regards qui en disent à eux seuls tellement plus long…

    C'est dans ces moments que je sais que tu es là.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique